Après-midi de France 2: on casse tout et on recommence

TÉLÉVISION – Là où le prime-time concerne une audience large et diversifiée, les après-midi ont un public très spécifique, plus âgé et qui n’aime pas le changement. Et s’il y a bien une chaîne qui chamboule ses programmes depuis plusieurs années, c’est bien France 2. Alors avec la nouvelle grille de cette rentrée, nouveaux espoirs ou échec cuisant?

C’est peu dire que la chaîne généraliste du service public joue gros avec des changements de programmes de l’après-midi. Ces émissions sont bien souvent de véritables tremplins pour l’access : une bonne après-midi signifie souvent un bon début de soirée.

France 2 a fait un choix osé à la rentrée 2016 en supprimant « Toute une histoire », l’émission testimonial de Sophie Davant. L’argument avancé était une baisse significative des audiences, ces dernières passant sous la barre des 800.000 téléspectateurs. Et quitte à changer de direction avec l’arrivée de Delphine Ernotte autant faire sauter tous les programmes de l’après-midi, y compris « Comment ça va bien » de Stéphane Bern.

Sauf que sur la saison 2016-2017, les boutures fraîchement plantées n’ont pas pris. « Mille et une vies » et « Visites privées » n’ont pas trouvé leur public et il a fallu (encore) tout changer…

 

Septembre 2017 : changement de ton

France 2 décide d’abandonner la stratégie des vieux pots et de la meilleure soupe et se lance dans le recrutement de deux nouvelles figures: la pétillante Daphné Burki venue de C8 et Faustine Bollaert débarquée d’M6. Derrière ces arrivées, la chaîne veut rajeunir ses émissions et repartir d’une copie vierge.

« Ça commence aujourd’hui » mise sur le témoignage percutant, une spécialité de France 2 mais avec un ton moins solennel. « Je t’aime, etc » adopte un ton original et représente la véritable prise de risque de cette grille de l’après-midi. Daphné Burki, entourée de chroniqueurs, aborde le sujet sensible de l’amour et du sexe. Alors, audace payante?

 

Source : Médiamétrie

Pas vraiment… Oui ces nouveaux programmes doivent assumer les audiences en berne de la saison passée et une case horaire en friche sur la chaîne mais l’engouement n’est pas au rendez-vous. Comme le montre le graphique ci-dessus, Daphné Burki ne franchit pas les 500.000 téléspectateurs et Faustine Bollaert peine à atteindre la barre des 700.000.

Il faudra voir sur la durée pour voir si ces concepts arriveront à s’installer et trouver leurs adeptes.

 

Crédit photo: France 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *