« Clash », crise d’adolescence inachevée

SÉRIES – 9 mai 2012. Non ce n’est pas l’élection de M. Hollande trois jours plus tôt qui nous intéresse dans cet article mais une série de France 2 qui n’a pas dépassé le stade de la première saison : « Clash ».

Oubliée au fin fond des rayonnages d’archives de la chaîne publique, soufflons sur la poussière et essayons de comprendre ce qu’il s’est passé et pourquoi trois semaines seulement ont suffi pour enterrer le concept.

 

Tout était pourtant si bien parti

Teasers nombreux et titre évocateur, France 2 y croit et a raison d’y croire. Le casting est de belle composition avec des parents joués par des pointures comme Cristiana Reali ou Eric Métayer et des adolescents jeunes et talentueux comme Arthur Jacquin et Thomas Silberstein, remarquable pour l’émotion qu’ils dégagent.

Le sujet semble vu et revu mais les scénaristes ont fait le choix d’un point de vue plus sombre et bien moins comique que les éternels « Scènes de ménages » ou « Parents : Mode d’emploi ». L’émotion est mise en évidence et le choix est fait d’aborder des sujets complexes. Sujets complexes ? Oui et c’est peu dire : divorce, première fois dramatique, coming-out, ménages en difficulté, … tout y est.

La manière d’organiser la série, elle aussi, sort de l’ordinaire avec une rotation des personnages, tous lycéens et amis. Chaque épisode se focalise sur un adolescent et sa famille. Ils deviennent, tous, chacun leur tour, personnage principal puis second rôle.

–> ce qu’en ont dit les Inrocks

 

Les raisons d’un arrêt de la production

On aurait volontiers attendu une deuxième saison mais on était trop peu à attendre cela. Seulement 6% de PDA de moyenne sur les trois mercredis de diffusion, derrière certaines chaînes de la TNT, l’échec est cuisant pour France 2 qui préfère ne pas réitérer l’expérience. On peut le comprendre.

En même temps, si on reste réaliste, il y avait quand même à cette époque le mercredi « Les Experts » sur TF1 qui drainaient bien des téléspectateurs et « Pékin Express » sur M6. Alors en dehors du scénario un peu mou, ne fallait-il pas voir un mauvais choix de programmation? Je ne sais pas.

 

Personnellement, j’ai applaudi cette série pour son côté nouveau et la tendresse de ses personnages. Je regrette de n’avoir pu suivre l’évolution de ces ados et je me suis reconnu dans bien des situations. Cassius et son coming-out étaient surprenants de réalisme.

Belle émotion aussi sur certaines scènes comme celle de Dylan funambule. Bon choix de bande son avec Walker de Cascadeur qui résonne en leit motiv à la fin de chaque épisode. Bon bilan en somme.

 

Pour les intéressés, les six épisodes sont sur YouTube et vous trouverez le premier ici: https://www.youtube.com/watch?v=MiOAjYyFkqE !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *