Russie, ça sent les années 30

article_CPS.HUB91.181207173553.photo00.photo.default-512x366
© www.20minutes.fr

Sujet sur les lèvres des journalistes du monde entier : l’annexion de la Crimée, une province de l’Ukraine par la Fédération de Russie, dirigée par Vladimir Poutine. En quoi cela pose-t-il problème ? Cette action est-elle légitime ? C’est les questions que l’on va aborder dans cet article…

Alors rappelons rapidement les faits. Nous avons eu droit à une jolie guerre en Ukraine depuis plusieurs mois entre les pros et les antis nouveau gouvernement. Les combats ont eu lieu en majorité à Kiev, capitale de cette république.

Ensuite, nous avons vu un autre conflit naître en Crimée, région appartenant à l’URSS il y a une soixantaine d’années. Un sentiment d’identité pro-russe s’est développé. Pour faire court, au bout d’un certain temps, Vladimir a proposé un référendum. 96,8% des habitants de la Crimée ont dit vouloir ne plus appartenir à l’Ukraine.

Plusieurs problèmes. Le référendum n’a pas été approuvé par la communauté internationale parce qu’il ne respecte pas le droit international. De plus, la Russie a décidé, hier, l’annexion de la Crimée.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi cela me rappelle étrangement quelques événements des années 1930. Je pense par exemple à l’annexion du territoire des Sudètes ou celle de l’Autriche en 1938 par l’Allemagne nazie. Ces annexions étaient souhaitées par les peuples annexés, des référendums avaient là aussi été mis en place.

Bref, peu rassurant… surtout que l’Occident ferme sa gueule comme à l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *